SYNDICATS ENSEIGNANTS : L’UNION SACREE

jeudi 7 avril 2011
par Rigobert NTEP
popularité : 1%

Les syndicats enseignants ont enfin décidé de faire foule, de s’unir dans une force compulsive face au Pouvoirs Publics. Victoire désormais assurée.. "Solidatiré à jamais solidarité car l’union fait la force". Ce sont là les paroles d’une chanson bien connue en milieu syndical. Malgré la pertinence de ces paroles, les syndicats de l’enseignement et de la recherche au Cameroun n’ont point brillé par leur mise en application. Au cours des six dernières années en effet, ils ont passé le temps à se tirer dessus. Tout y est passé : querelles de leadership, dénonciations calomnieuses, positionnements individuels, syndicalisme jaune, et j’en oublie certainement. Si l’on y ajoute l’apathie et les calculs individualistes des enseignants plus enclins à déployer leurs efforts sur le terrain de l’intérêt personnel que sur celui de l’intérêt collectifr, l’on comprend pourquoi depuis plus de dix ans qu’ils réclament au Gouvernement de meilleures conditions de travail, les Enseignants n’ont presque rien reçu.

Mais les Enseignants sont-ils condamnés à rester "une foule qui ne sait pas faire foule", ou devrais-je plutôt dire, une foule qui refuse de faire foule ? que non ! Du moins si l’on s’en tient à la dernière actualité dans les syndicats de l’Enseignement et de la recherche de tous bords qui, après avoir fait le double constat d’échec des actions en rangs éparpillés et de la nocivité des conflits entre syndicats ont décidé, au cours de plusieurs réunions de concertation tenues à Yaoundé et à Douala les 12 mai 2004, 1avril 2008, et en janvier 2009, de la création d’une Coordination Nationale des Syndicats de l’Enseignement, en vue d’unir leurs efforts de revendications sur les questions d’intérêt commun. Cette initiative, qui suscite espoir chez les Enseignants et inquiétude (compréhensible...) chez les pouvoirs publics champions de la division, cette initiative dis-je, a besoin d’être entourée de certaines précautions permettant d’éviter pièges et erreurs. Unicité d’action n’étant pas synonyme d’uniformité idéologique, les uns et les autres devront :
- etre indifférents à la différence

- rester solidaires en toutes circonstances, c’est-à-dire résister à toute tentative de division comme à toutes manoeuvres de destabilisation et d’intimidation ;

- s’abstenir de toute action médiatique pouvant mettre à mal une action en cours ou porter atteinte à la notoriété d’un syndicat ou de ses dirigeants ;

- tout mettre en oeuvre pour faire fonctionner leur syndicat selon l’orthodoxie syndicale afin de ne pas prêter le flanc à la critique des autres. Cela exige, au minimum la démocratisation des structures et la saine gestion des fonds syndicaux ;

- tout faire pour éviter le syndrôme de la "coalition des partis d’opposition" : les syndicats et les individus ne chercheront pas à se servir de la coordination pour servir et poursuivre leurs intérêts personnels.


Agenda

<<

2020

>>

<<

Août

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

27 mars - LE CORONA VIRUS AU CAMEROUN : LES MESURES DU GOUVERNEMENT

Le premier cas du COVID 19 a été déclaré au Cameroun le 8 mars 2020. C’était un français qui était (...)

26 décembre 2018 - Concertation du Bureau fédéral

Dans la perspective de la collecte des données qui commence en février, le bureau fédéral s’est (...)

23 novembre 2018 - INSÉCURITÉ ET EDUCATION

Pendant le mois de novembre, des élèves et des enseignants ont été enlevés dans les régions (...)

8 septembre 2018 - RENTREE SCOLAIRE SANGLANTE DANS LE NORD-OUEST ET LE SUD-OUEST

Dans plusieurs localités du Nord-Ouest, des chefs d’établissements, enseignants et élèves ont été (...)

16 avril 2018 - RENTREE DU 3e TRIMESTRE

Les élèves du primaire et du secondaire ont repris les classes ce matin pour le compte du (...)