EDUCATION ET FISCALITE

vendredi 27 mars 2015
par Administrateur FECASE
popularité : 37%

Le réseau "Tax justice" qui milite pour la justice fiscale a organisé un atelier de renforcement des capacités des OSC sur la fiscalité. Les pays africains depuis les plans d’ajustement structurels, ont vu les budgets de l’éducation baisser de façon drastique. Les priorités de l’économie sont dictées par les institutions financières internationales (IFI), lesquelles ont placé les ministères en charge de l’éducation sous la tutelle des ministres en charge de l’économie dont le souci premier n’est pas l’éducation. Sortir nos pays de l’assistance, telle est la solution que doivent trouver les pays africains. La piste la mieux indiquée à cet effet est que les pays africains améliorent de façon significative leur fiscalité, laquelle devrait être la source unique de financement de l’éducation. Les budget des pays développés sont en effet financés quasi exclusivement par la fiscalité. Lorsqu’un pays finance ses projets avec ses propres fonds, il ne peut pas se voir imposer des orientations ; par contre, comme c’est le cas de nos pays assistés financièrement, les orientations nous sont imposées par nos bailleurs de fonds. et on comprend que celles ci ne vont pas nécessairement dans le sens de nos objectifs. Dans le cas précis des pays africains et singulièrement celui du Cameroun, les priorités, les objectifs, ainsi que les démarches, sont définis par les IFI. L’analyse de ces orientations révèle que ce qui est en cours d’implémentation dans le système éducatif, ce sont les bases d’une société structurellement inégalitaire et de marchandisation généralisée. Le citoyen qui doit en sortir est un parfait marchand, docile et perméable à toutes les idées de la société de consommation. Nos valeurs de solidarité, de convivialité sont appelées à céder la place à l’égoïsme, la cupidité (rebaptisée "dynamisme"), et le cynisme. Si donc la fiscalité est la voie vers une sortie de la domination, il faudrait qu’elle soit active. Elle doit en effet prospecter chez les multinationales qui bénéficient d’exorbitantes exonérations fiscales qui, si elles étaient versées, suffiraient à financer le secteur de l’éducation. Les syndicats et les ONG ont été invités à s’investir dans les activités visant à organiser un réseau autonome dont le but sera de faire payer à chacun ce qu’il doit payer. On comprend que les multinationales sont les premières cibles des organisations militant pour la justice fiscale.


Portfolio

séance de travail

Agenda

<<

2020

>>

<<

Juillet

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

8 septembre 2017 - LE CEFAN RECOIT LA MISSION D’OXFAM

La coalition EPT du Cameroun a reçu la visite de M. Ohene Boateng d’OXFAM qui est la structure en (...)